Création de sites internet
professionnels de luxe

 
 
  
Francais (FR)  English (US)
Accueil   Articles
 
Critiquer Google ?

Dans les articles précédents, nous avons parlé de Google d'un point de vue commercial. Mais Google peut aussi être considéré dans une perspective plus philosophique. Et il existe des voix critiques qu'il serait intéressant d'écouter pour avoir une image plus nuancée de ce moteur de recherche.

Peut-on mieux comprendre Google, par exemple, en revenant quelque 250 ans en arrière, dans un jardin botanique près de la ville d'Uppsala en Suède ?

Oui, c'est possible. Dans ce jardin, un homme nommé Carl Linné examinait les différents types de plantes du jardin dont il était l'administrateur. Alors qu'il se promenait dans ce jardin, le monde moderne était encore en devenir, et les savants comme Carl Linné avaient une foi optimiste en la raison humaine, et la ferme conviction que la science, et pas seulement la religion, ferait progresser l'humanité vers un plus grand bonheur.

Carl von Linné commença donc à compter les étamines de chaque fleur du jardin, et finit par répartir, non seulement les plantes, mais aussi les animaux en "systèmes de reproduction" dans son oeuvre maîtresse qu'il appela "Systema Naturae" (le système de la nature). Linné créa ainsi le système de classification des humains comme des animaux en mammifères, oiseaux, batraciens, poissons, insectes et reptiles, qui permet ajourd'hui d'établir une liste d'espèces et de sous-espèces liées les unes aux autres dans un gigantesque tableau généalogique de tout ce qui vit sur la terre.

Le principe est logique et systématique. Les animaux unicellulaires ne peuvent jamais être situés juste sous l'homme, mais comprendre l'amibe est utile pour comprendre l'homme, car tout est lié par une logique scientifique et quelquefois mathématique.

C'est ainsi que Carl von Linné et tous les scientifiques du Siècle des Lumières jetèrent les bases de la pensée scientifique moderne qui nous a donné tant de découvertes et d'inventions.

Mais en quoi tout cela peut-il bien avoir en commun avec un moteur de recherche nommé Google ?

Beaucoup de choses, en fait. Certains voient dans Google une remise en cause de la logique qui, depuis trois siècles, sert de principe au développement de la société occidentale. Si on considère la façon dont Google indexe le savoir du monde entier, il ne fait pas de doutes que Carl von Linné aurait détesté Google.

Un des critiques les plus importants des moteurs de recherche est aujourd'hui le philosophe américain Hubert L. Dreyfus de l'université de Berkeley en Californie. Il estime que les moteurs de recherche contribuent à donner un accès destructif et superficiel à la connaissance.

Comme il décrit dans son ouvrage "On the internet" :

"La façon traditionnelle d'organiser les informations dépend d'une classification effectuée par quelqu'un (un zoologue, un bibliothècaire, un philosophe, etc.) sur la base de l'importance des thèmes considérés et de l'intérêt des utilisateurs.

Ces utilisateurs peuvent ajouter de nouvelles informations à la classification, à partir de leur compréhension des catégories et la signification des nouvelles informations.

Mais quand l'information est organisée à l'aide de liens comme c'est le cas sur internet, la relation entre une classe et ses éléments n'est plus le principe organisateur".

Pour illustrer l'argument de Hubert L. Dreyfus, une recherche en français sur le mot "chat" dans Google pourrait résulter aussi bien en sites internet de discussion en ligne (Chat) ou de difficulté de la langue française (donner sa langue au chat) qu'en pages traitant de la vie, de la physiologie et des habitudes de l'animal domestique.

Autrement dit, les listes de liens permettent à l'utilisateur de sauter d'un type d'informations à l'autre, alors que ces différents types, comme l'exprime Hubert L. Dreyfus, "n'ont entre elles que la relation la plus superficielle".

Dans ce sens, Dreyfus estime qu'une indexation basée sur les liens n'est pas fiable. Elle n'exprime pas l'interprétation scientifique moderne du monde. Elle est l'expression d'un monde postmoderne instable, où on est prêt à accepter un horizon qui change de manière constante.

D'après Dreyfus, il ne s'agit pas de rassembler des informations significatives, mais de collecter autant de données que possible dans des conditions où la surprise et l'étonnement jouent un rôle plus important que le sens et l'utilité.

Le rédacteur en chef du magazine américain "Foreign Affairs" l'a exprimé ainsi :

"L'internet exprime un profond respect des traditions, de l'ordre établi et de la hiérarchie, et c'est très américain".

 

 Article précédent
Article suivant  

 

Critiquer Google - Partie 1/2
Critiquer Google (suite) - Partie 2/2

 
   
 

 Positionnement Google

Augmentez votre visibilité
Triplez votre chiffre d'affaire
Optimiser son référencement
Référencement de site web
Inconvénients sites gratuits
Optimiser votre identité

Valeurs

Charte qualité
Accompagnement
Style, Élégance, Qualité
Satisfait ou rembourés
>>> Faire un don <<<
FAQ

Nos services

Création de site internet pro
Refonte de site internet pro
Vous nous avez fait confiance
Un site internet à votre image
Référencement de site internet
Etre référencé sur Google

Articles récents

Pourquoi un site internet ?
Devenir numéro 1 sur google
Pourquoi référencer son site
Refaisons place à l'esthétisme
Optimiser son référencement
Les meilleures annuaires

Naël création © 2011 - Tous droits réservés Sécurité | Partenaires | Plan du site | Conditions d'utilisation | Recrutement